Mon panier

Fermer

Péa Les Maisons, elle nous raconte son parcours !

Posté le

Péa les maisons

 

Rarement, je m’arrête pour lire les blogs. Mon métier est un métier d’images. Mais j’ai appartenu longtemps à un monde de mots. J’ai étudié en littérature, comparée pour être plus précise. Ça me permettait d’y intégrer des images. Et c’est ce parcours-là qui me mène ici, à Péa les maisons. C’est d’ailleurs un livre de Fanny Britt qui m’a inspiré le nom. Les maisons. Maisons au pluriel. Magnifique. Plein de poésie.

Dans ma maison à moi, le soir en mangeant, on fait souvent le même jeu. On se pose à chacun une même question. Quelle est ta couleur préférée ? Qu’est-ce que tu préfères manger ? Et les fois où je m’arrête pour lire un blog, c’est le genre de question, badine mais curieuse, dont j’aime lire les réponses.

Péa, quelle est ton odeur préférée ?

Le gazon fraîchement tondu. Et — ah oui ! — l’odeur de sapin.

C’est aussi le genre de question que j’aime poser aux mamans (peu de rencontres avec les papas encore), avant de plonger dans la chambre de leur enfant.

Quel est le livre préféré de Marine à l’heure du conte ? Où est-ce que vous le lisez ? Qu’est-ce qu’elle tient dans ses bras ? Quelle est la première chose qu’elle fait au réveil ?

Petits détails du quotidien. Réponses à chaque fois uniques. Car à chaque maison son odeur, son enfilade de gestes, sa façon d’habiter l’espace.

Petite, dans le village où j’habitais, on adorait, le soir, avec mon père, se balader et regarder aux fenêtres des gens. Voir comment ils vivaient. Photographier quelques secondes de leur vie. Remarquer où était placée l’horloge, la table, observer qu’ici toutes les lumières étaient tamisées et que là, c’était la télé qui donnaient l’ambiance. C’est probablement pourquoi les marches du soir à la campagne m’ont toujours ennuyée.

En fait, c’est assez précieux d’avoir accès aux maisons des gens. Et plus précieux encore d’essayer de créer avec eux l’univers qui leur sied le mieux. En termes de goûts, bien sûr, mais aussi de routines, de gestes singuliers.

Et puis leur faire découvrir le travail d’autres gens, qui créent des choses absolument sublimes. De ces choses qui restent, qui bougent d’une pièce à l’autre, qui structurent l’espace, qui marquent l’imaginaire.

J’aime penser que plus tard, la mémoire que porteront certaines personnes des lieux de leur enfance sera celle que j’aurai contribué à créer. Ne serait-ce que par le souvenir d’une couleur, d’une ambiance particulière, d’une texture, d’un geste, comme l’effet d’une madeleine.

Péa les maisons. On fait de la déco pour enfants.

pealesmaisons.com

Pea les maisons

Crédit photo : Péa les maisons

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blogue sont approuvés avant publication

Bonjour !

Pour rester informé de nos offres exclusives et recevoir 10% sur votre prochaine commande, abonnez-vous à notre infolettre !